Pour que le forum ait de nouveaux membres, faites remonter les sujets sur BAZZART
et sur PRD s'il vous plait =).

Partagez | 
 

 Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♂ Lettres : 5
♀ Date d'arrivée : 12/10/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go   Dim 12 Oct - 17:48

“ Bradford, Anaëlle „


ÂGE : 18 ans PROFESSION : lycéenne de dernière année, je suis loin d'être débile j'ai juste raté une année à cause de mon accident STATUT CIVIL : célibataireCARACTERE :  Dépressive º insolente º compliquée º farouche º intelligente º forte º bornée º curieuse º snobe º téméraire º têtue º rancunière º hautaine º rusée º habile º orgueilleuse º égoïste º froide ESPECE : Humaine, simple humaine GROUPE : I'm fragile AVATAR : Brittany Robertson CREDITS : LONDON JUKEBOX.
           
Elle a perdu le gout de la vie le jour où elle a vu sa mère morte sur un lit d'hôpital ✜  elle déteste recevoir des ordres ✜  elle déteste qu'on lui dise quoi faire de sa vie ✜  elle aime peu de choses ✜  elle n'a jamais connu l'amour ✜  elle se demande souvent pourquoi la vie tient-elle à ce qu'elle reste en vie ✜  elle souhaiterait ne plus avoir cette vie, ressentir à nouveau l'envie de vivre ✜  elle fume ✜  elle boit ✜  et elle dessine ✜  au fond elle mène un combat contre elle-même ✜  elle aime faire des métaphores ou des comparaisons ✜  elle n'accorde pas beaucoup d'importance aux choses qui l'entoure ✜  elle dit qu'elle veut mourir pourtant elle a peur de la mort ✜  elle est juste fragile, elle a vécu tellement de choses que ça a laissé des séquelles dans sa vie ✜  elle a un talent fou pour le dessin et dans ses rêves les plus fous elle souhaiterait ouvrir une galerie d'art et exposé ses œuvres ✜  elle aimerait voyager dans le monde ✜  elle ne sait pas mentir, lorsqu'elle ment elle se gratte systématiquement la tête ✜  elle ne veut pas s'accrocher aux gens car pour elle, si ils sont avec elle, ils risqueront de mourir comme la plupart de ses proches ✜  elle a une grande phobie de l'orage ✜  elle fait souvent des cauchemars ✜  elle aime lire ✜  elle est allergique au caramel ✜  elle mange des sucreries lorsqu'elle ne va pas bien ✜  elle fume ou bois lorsqu'elle est stressée ou en colère ✜  il y a bien une chose qu'elle voudrait plus que n'importe quoi ; une famille. Elle rêve de fonder une famille, avoir des enfants, un mari qu'elle aime, elle aimerait vraiment connaître l'échange d'amour d'un enfant à une mère. ✜   elle ignore l'existence du monde surnaturelle.
 
PSEUDO OU PRENOM Louanne AGE : 16 ans et toutes mes dents COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : Bazzart QUELQUE CHOSE A DIRE A PROPOS DU FORUM ? : Je le trouve vraiment super jolie et il a l'air génial ! white  FRÉQUENCE DE CONNEXION : 5/7 jours MOT POUR LA FIN : Mon personnage est peut-être une toxico mais je vous rassure IRL ce n'est pas du tout le cas ^^ ange

 

avatar

♂ Lettres : 5
♀ Date d'arrivée : 12/10/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go   Dim 12 Oct - 17:54

“ Il était une fois „

   

   
Ma vie est une partie d'échecs dans laquelle j'ai perdu. Je suis née à Dover, une vaste ville de l'état de l'Oregon, un certain 21 mars 1996. Je suis née d'une mère musicienne et d'un père avocat. Trois ans après ma naissance, j'ai eu une petite soeur, Alexie. Nous étions une famille heureuse, j'étais une fille soucieuse du monde dans lequel nous nous trouvions, j'étais généreuse, attachante, chaleureuse mais toutes ses jolies choses ont disparu.

Ça a commencé, lorsque ma mère annonça à ma soeur et moi qu'elle avait un cancer, il y a 10 ans, cancer des poumons et du sang, sur le moment on a pensé qu'on ne devait pas sans faire que tout cela allait s'arranger... Néanmoins ce ne fut pas le cas, au fil des jours elle devenait fatiguée, elle s'évanouissait fréquemment jusqu'à ce qu'elle se retrouve un jour à l'hôpital.

La nouvelle du médecin annonçant qu'elle n'avait plus beaucoup de jours devant elle, nous anéantit, mon père, ma soeur et moi. Mon père s'en doutait, il accompagnait ma mère dans ses séances hebdomadaires chez le cancérologue mais il essayait de repousser l'inévitable à plus tard mais le temps à rattraper mon père et aujourd'hui il est face à la chose qui n'aurait jamais souhaité. Il se montrait fort devant nous mais je savais, durant les derniers jours qu'on passait aux côtés de notre mère, que mon père, quand il était seul, pleurer. Mais le pire fut à venir. Je suis entrée dans la chambre. Mes pieds ont parcouru les dalles au sol et ma paume s'est tout de suite posée sur sa bouche. Personne n'avait rien remarqué. Les médecins n'étaient pas là. Personne, sauf moi. Ses yeux mis clos, je vis parfaitement que ma mère était désormais tourné vers le côté de la mort.

On était en janvier 2005. J'avais 9 ans. Ma mère était morte. J'étais face à la mort, moi. Je me raidis et mes pensées s'affolaient. Ce n'était pas possible. Ce n'était pas possible. Je l'ai secouée. Pourquoi ? Oui, je sais, c'est quelque chose d'instinctif. Pour faire barrage à la vérité. À ce moment-là, mon coeur était glissant et brûlant, et il battait fort, très fort. Bêtement, je restais là. Pour voir.
Je recommençai à l'a secoué, alors que je savais très bien qu'elle ne se réveillerait pas.

Si vous avez du mal à imaginer la scène, penser à un silence incrédule. Pensez à des épaves de désespoir qui flottent. Et sombrent dans un hôpital.

   
Après cet incident, plus rien n'était pareil. La vie familiale était désormais plus proche que jamais, moi, je m'étais mise à fumer à 12 ans, j'étais devenu froide envers mes amis, et la suite de ma vie jusqu'à il y a un an était devenu routine. Je ne rêvais pas à une vie d'aventurière mais je souhaitais avoir une meilleure vie, je souhaitais avoir une mère sur qui je pouvais compter, demander des conseils, des avis mais tout ça je ne pouvais plus l'avoir.

Un soir, alors que ma soeur Alexie avait fait un gala de danse, mon père et moi étions venu la voir pour l'encourager. Sur le trajet du retour, la nuit était présente et la lune dans toute sa rondeur l'était aussi. Nous nous trouvions dans une bonne ambiance, on rigolait, je sourirais, chose qui était devenue rare depuis le décès de ma mère. Puis encore une fois mon père du faire face à l'inévitable, un chauffeur ivre arrivant à pleine vitesse sur notre file en face de nous. Il essaya pourtant de dévier la voiture mais en vain. Un an plus tard, il y a de ça 3 mois, je me suis réveillée dans un hôpital. Orpheline, les médecins m'apprirent que mon père était mort sur le moment et que la soeur avait abandonné il y a 5 mois de ça. Et moi j'étais toujours vivante.

J'aurais voulu, que la mort vienne aussi me chercher, j'aurais voulu qu'elle me prenne, je n'avais plus rien à faire dans ce monde, rien ne me retenait... Mais la partie d'échecs n'était pas fini, il restait des pions en jeu, mais lesquels . Je n'avais plus personne, pas même des grands-parents, non ils étaient tous partis, m'abandonnant. Je haïssais, ma vie, je haïssais, ce chauffeur ivre, je haïssais les cancers, je haïssais ces médecins qui auraient dû me débrancher pour que je ne puisse jamais me réveiller.

J'entrepris 2 mois de rééducation, durant lesquels j'appris qu'une famille d'un coin pommée nommé Mistic Falls m'accueillerait. Je l'avais rencontré. Ils étaient pitoyables, il me dégoutait, il pensait pouvoir me faire retrouver mon sens du bon gout de vivre, mais je l'avais perdu et ce depuis le jour où j'avais vu ma mère allongée sur son lit de mort. Je détestais les hôpitaux, je détestais ces gens-là, mais je ne pouvais rien y faire.

Arrivée dans la petite ville qui me recevrait, j'entrepris de m'acharner à rejoindre ma famille de l'autre côté, je pris un job de serveuse dans un bar miteux, je commençai à boire, à beaucoup boire, je fumais, beaucoup, j'allais même dans des boutiques Vaudoues pour me procurer des herbes et pourtant alors que je m'acharnais à rejoindre la mort, la vie s'acharnait à me tenir vivante.

Je n'en pouvais plus, je devais supporter ma nouvelle famille, je devais supporter tous ses habitants étranges et peu commodes, j'en avais marre et hélas, je devais attendre que le jeu se finisse.

   

   


avatar
The Princess
♂ Lettres : 17
♀ Date d'arrivée : 10/11/2012
♀ Age du joueur : 23
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go   Dim 12 Oct - 17:59

Brit la magnifique superfesse
Bon courage pour ta fiche !

_________________
    everey day is a new battle to survive.

    Cher journal, je ne suis pas croyante. Les gens naissent, ils grandissent et puis ils meurent. C'est le monde dans lequel on vit. Mais comment puis-je nier ce qui est devant moi ? Quelqu'un qui ne vieillit jamais, qui n'est jamais blessé, quelqu'un qui change sans que ça puisse s'expliquer. ϟ toxic glam.

avatar

♂ Lettres : 5
♀ Date d'arrivée : 12/10/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go   Dim 12 Oct - 18:12

Merci white

avatar

♂ Lettres : 12
♀ Date d'arrivée : 15/10/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go   Jeu 16 Oct - 17:10

Oh, c'est la seconde fois que je la vois sur un forum ! Elle était si rare avant ! Ça doit être avec sa nouvelle série rire
En tout cas, ça reste un super choix ! Garde-moi un lien ! pom

avatar

♂ Lettres : 5
♀ Date d'arrivée : 12/10/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go   Ven 17 Oct - 16:50

Je ne savais pas qu'elle avait commencé une nouvelle série aha en tout cas merci, ne t'inquiète il sera gardé au chaud color
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go   

 

Anaëlle ~ I'll never ever ever let you go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anaëlle est enfin là!!!
» Anaïs, créations.
» Nouveau tribut : Anaïs Everdeen
» Anaïs Nin
» Photos d'Anaëlle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Damned :: Slow Down Your Neighbors :: A few good Men-